06 83 50 49 46
sophie@bifidus-coaching.com

Être confiné et bien dans ses baskets…

Tout se qui se passe à l'intérieur, se voit à l'extérieur

Être confiné et bien dans ses baskets…

Je vais certainement en agacer plus d’un et alors ?

Aujourd’hui, j’ai envie de le dire : J’ai de la chance !

Je n’ai pas honte de dire que je vis ce confinement de manière positive avec mes 2 enfants. Parce que j’ai pris l’habitude, il y a quelque temps, de me focaliser sur le positif. Je cherche l’aspect positif de tout de qui m’arrive et je prends chaque situation comme une opportunité.

Ça, c’était avant :

En parfaite Caliméro, je me plaignais souvent et comme par hasard, je n’étais fautive de rien. Tout était de la faute des autres. Je croyais à l’époque que c’était bien de se faire plaindre. “On” faisait attention à moi et les autres se sentaient bien à me complaire dans ce système. Est ce que j’étais heureuse ? NON. Est ce que je me sentais bien et épanouie ? NON.

Alors un jour, j’ai choisi de changer.

Cela ne n’est pas fait en jour. Et, petit à petit, je me suis entraînée à changer ma façon de penser, mon regard sur les choses. Je peux vous dire aujourd’hui, que je vis ce confinement de manière positive.

  • J’ai de la chance de m’être encore plus rapprocher des mes fils, dans le partage, la compréhension et la complicité.
  • Je regarde dehors et je me dis que j’ai de la chance de voir le soleil briller. Il apporte plus de lumière dans l’appartement.
  • J’ai la possibilité d’apporter mon soutien et mon aide plus facilement aux personnes qui le souhaitent.
  • J’ai la chance d’avoir la flexibilité nécessaire pour m’adapter aux imprévus.
  • Ensuite, je me donne les moyens pour entrevoir l’après confinement encore mieux. Je décide de me recentrer ce qui est important pour moi.
  • De plus, je suis reconnaissante de pouvoir continuer à suivre une formation qui me tient à cœur grâce à l’engagement de chaque participant.
  • Je remercie le soutien de mes amis, qui me donnent les moyens d’avancer.

La liste pourrait être encore très longue…

Ce ne sont que quelques mots, pour vous dire que, même si l’on est enfermé entre 4 murs, et que nous ne pouvons prendre nos proches dans nos bras, c’est à nous de nous prendre en mains si l’on souhaite vraiment que les choses changent.

Profitons de tout cela, pour trouver ce qui compte vraiment pour nous ?

Que ne faisions-nous pas avant, et qui, maintenant que ce n’est plus possible, nous manque ? Qu’est ce que nous n’avions pas le temps de faire, et qu’il est possible de faire aujourd’hui ? Qu’importe les polémiques, qu’est ce que je fais moi, de positif ?

L’égoïsme bienveillant envers soi-même est la clé de la porte vers la générosité.

C’est en me recentrant sur ce qui me tient à cœur qu’à l’avenir, je serais mieux capable de le partager.

D’une part, être positive en chaque circonstance, me permet de prendre du recul sur ce qui est de ma responsabilité, et de ce qui ne l’est pas.

Mes pensées m’appartiennent, comme mes actes. Je sais que je ne vie pas dans le monde parfait des Bisounours.

C’est pourquoi, je participe à changer ce qui est en mon pouvoir. Je ne m’enferme pas à alimenter les moulins à vents de la polémique en attendant que ce soit aux autres de changer les choses.

Je prends du recul, je lâche prise, je prends mes responsabilités et j’avance…

Likez et partagez