06 83 50 49 46
sophie@bifidus-coaching.com

La procrastination, mon véritable Atout !

Tout se qui se passe à l'intérieur, se voit à l'extérieur

La procrastination, mon véritable Atout !

Nous sommes dans une société où la procrastination est diabolisée parce qu’il faut absolument atteindre ses objectifs professionnels, personnels ! Où il faut absolument être au Top au boulot, être un Super Papa ou une Super Maman, être efficace dans tout les domaines !

On nous sert un peu partout que LA PROCRASTINATION ! C’EST PAS BIEN !!!

OUF ! J’EN SUIS SORTIE ! ET LA PROCRASTINATION, JE M’EN SERT

En premier lieu, la procrastination qu’est ce que c’est ? J’ai trouvé une définition sur Wikipédia qui m’a paru la plus complète :

La procrastination (du latin pro « en avant » et crastinus « du lendemain ») est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.

Par ailleurs, si vous ne voulez pas être atteint de dysfonctionnement d’ordre psychologique, je ne vous invite pas à lire la partie : Descriptions et raisons probables … ou pas !

Cependant très instructif, j’ai appris qu’il y avait une journée mondiale de la procrastination le 25 mars depuis 2010 … si j’osais une touche d’humour, je dirais qu’il a dû être difficile de ne pas remettre cette journée au lendemain …

Passons aux choses sérieuses

Trêve de plaisanterie, j’ai décidé de ne pas remettre ce sujet à plus tard parce que je pense qu’il est URGENT de me faire plaisir et de partager avec vous combien j’aime la procrastination ou comment elle m’est utile pour passer véritablement à l’action, ainsi que ma façon de l’aborder.

J’ai eu, peut-être comme beaucoup d’entre vous, cette sensation de culpabilité à remettre souvent certaines choses à plus tard.  Il m’arrivait de m’auto-dénigrer en me disant :

« – Je suis trop nulle !
–  Je ne fais pas ce qu’il faut ! »

En allant même pousser le bouchon en terminant par le terrible :

« – Je suis bonne à rien ! »

J’aime autant vous dire que de ne pas être passée à l’action et d’avoir penser cela de moi … Le moral et la confiance en moi ont fait une chute libre en mode crash imminent et Splash ….

Je vous laisse imaginer Caliméro sautant sans parachute en se servant de sa coquille, non pas pour freiner sa chute mais pour se cacher dedans ….

ahaah !! J’ai aussi eu cette belle façon de me dédouaner en me trouvant des excuses du type : « – Je travaille mieux sous pression !
– Ça pourrait être pire !
– J’ai encore le temps (jusqu’à ce que ….)
– Ce n’est pas ma faute ! C’est parce …. »

J’ai aussi cherché sur internet le REMEDE MIRACLE, LA METHODE ! Qui me ferait arrêter de procrastiner !

Bah oui ! Tout le monde dit que procrastiner c’est mal ! Et j’avais cette sensation que j’allais être une piètre personne, une mauvaise maman, une entrepreneure qui ne passerait pas l’année si je ne trouvais pas le moyen de contrôler cette procrastination !

J’ai trouvé quelques méthodes que je vais vous communiquer, et que vous pourrez retrouvez un peu partout sur internet.

Les remèdes miracles…

La première que j’ai trouvée est la méthode JUST START IT !

Où l’on vous explique qu’il faut se libérer l’esprit de croire qu’il faille tout de suite terminer les choses.

Ce qui implique que nous imaginons qu’une tâche qui pourrait être ardue et/ou conséquente, serait avortée devant l’ampleur de celle-ci.

C’est pas faux !

Je me suis déjà trouvée devant une grosse charge de travail et ne sachant pas comment l’aborder, je préférais ne pas m’y atteler !

La méthode JUST START IT ! Nous dit, qu’au lieu de s’imaginer devoir tout faire d’un seul coup, il faut déjà commencer par quelque chose, ce qui engendra de la motivation pour continuer.

Pas mal ! C’est vrai que « Rome ne c’est pas fait en un jour » ….

La seconde méthode est de DECOUPER L’OBJECTIF FINAL EN PLUSIEURS ETAPES ….

En ce qui me concerne, je trouve que cette méthode rejoint beaucoup le JUST START IT ! Parce qu’en découpant, on commence forcément par quelque chose …. Je vous l’accorde, j’ai fait un très gros raccourci.

Ensuite vient la méthode de LA RECOMPENSE !

Personnellement, je trouve qu’elle vient en complément des autres méthodes

Félicitons-nous des premiers pas effectués, congratulons-nous d’avoir réussi en nous récompensant !

La récompense est importante, en effet, elle nous permet de nourrir ce besoin de satisfaction de nous même, d’être content, voir heureux et permet d’accroître la valorisation de soi.

Qui ne s’est jamais senti super fièr d’avoir eu une promotion ou des félicitations de sa hiérarchie quand une mission a été rondement menée ? Ou encore, quand notre Maman nous donnait un bonbon parce que nous avions enfin rangé cette chambre où il n’était plus possible d’atteindre le lit sans effectuer un parcourt d’obstacles et d’équilibriste ?

Pour ma part, cette méthode s’affilie à la méthode d’apprentissage : Nous apprenons que si nous faisons les choses, nous seront récompensés. Dans ce cas précis, cette méthode m’a un peu dérangée parce que je l’ai assimilée au conditionnement.  Si tu fais, tu auras …. Bouhhh ça me donne des frissons dans le dos et vous comprendrez une peu pourquoi par la suite.

Vous me direz peut-être que tout est conditionnement dans ce cas … sujet à débattre ou peut-être prochain sujet à traiter ….

Attention, je n’ai pas dit que la récompense était à bannir, il faut, à mon sens, savoir comment se récompenser autrement qu’avec le su-sucre a sa mémère, c’est tout 🙂

Une des méthodes que j’ai préférée (Ironie… quand tu nous tiens !), est celle où l’on commence par vous dire que la procrastination est un fâcheux défaut !

Les 5 CONSEILS POUR FUIR LA PROCRASTINATION !

Grrrr encore cette diabolisation ! Mais quand va-t-on arrêter de nous faire culpabiliser ?

  1. N’attendez pas la perfection
  2. Créer un sentiment d’urgence
  3. Découper le projet (ça me rappelle quelque chose…)
  4. Travailler à rythme naturel en fonction de nos habitudes
  5. Vérifier l’heure. Cela consiste à prendre la mesure que si la journée est passée vite, nous avons pu effectuer pleins de choses, se focaliser sur ce qui est fait et non pas sur ce qu’il reste à faire.

Le N° 5 me plait parce qu’il attire l’attention sur le positif, et le positif, j’adore !

Je trouve TOUTES CES MÉTHODES BONNES POUR ENGENDRER DE LA MOTIVATION, LE PASSAGE A L’ACTION. Elles pourront s’appliquer pour beaucoup d’entre nous dans différentes circonstances.

Il faut savoir trouver Sa bonne méthode, selon Ses propres fonctionnements.

Et là vous vous dîtes… Facile ! Mais la fille ne donne pas sa solution pour pratiquer la procrastination, elle nous fait un joyeux listing de ce qui existe déjà et que nous pouvons trouver nous même sur le Web !

J’y arrive ! J’y arrive !

Ce que je fais…

Avez-vous remarqué que chacune de ces méthodes avait une fonction d’aspirine ? On vous dit comment traiter le problème, comment le résoudre mais pas pourquoi il est là ?

C’est ce qui m’a poussé à réfléchir … j’ai appliqué certaines de ces méthodes qui ont fonctionné dans certains cas je l’avoue, mais pas pour les vrais gros sujets qui m’importaient. Ceux avec lesquels je n’arrivais pas à poser des actions, ou alors parfois, mais sans engendrer la vrai mise en action ! J’effectuais de petites tâches qui me permettaient de me dédouaner mais sans plus.

J’appliquais le Start It, mais sans aller au bout des choses…

Pourquoi ? Malgré la décision prise de créer mon auto-entreprise, nourrit par le besoin d’autonomie, d’accomplissement de soi. Oh combien je souhaitais accompagner des personnes à réussir, avoir la possibilité de pouvoir partager avec vous comme aujourd’hui mes expériences… 

Pourquoi et comment, malgré toute cette envie, je ne m’y mettais pas ?

Alors pourquoi je ne faisais que le strict nécessaire ?

Je me trouvais à ma place, je savais où je voulais aller, je me sentais enfin libre et maître de ma vie, j’étais à même de saisir chaque belles opportunités qui se présentaient et pourtant …

Je trouvais sans cesse des excuses pour ne pas faire. Les mêmes excuses que j’ai citées plus tôt. Je vous passe la comparaison aux autres qui me plombait le moral ! Je me trouvais amoindrie.

Jusqu’au jour où !

Jusqu’au jour où je me suis posé LA BONNE QUESTION qui m’a permis d’accueillir cette procrastination qu’elle quelle soit, de manière positive et bénéfique. De ne plus me sentir accablée par cette diabolisation.

Bon OK il ne suffit pas de se poser la question, il faut aussi y répondre, par là j’entends trouver SA PROPRE RÉPONSE, Non pas celle qui sera la mieux vue aux yeux des autres, mais celle qui fera résonance en nous.

Et promis souvent la réponse peut-être d’une simplicité étonnante.

Seriez-vous un peu en train de tressaillir, dans l’expectative et l’impatience ?

Moi si, mais je trouve sympa de faire monter le suspens !

Allez, je vous dis quelles questions toutes simples je me suis posée :

De quoi ai-je besoin pour me mettre au travail ? (Dans ce cas précis)

Je me suis imaginée dans quel environnement je serai lorsque j’aurai mes conditions optimales de travail, comment je travaillerai alors, ce que je serai capable de faire et comment je me sentirai.

La réponse a été simple et limpide.

J’avais besoin d’un espace de travail, pour moi. Sans être obligée de ranger tous les soirs mes dossiers, documents pour ne pas gêner la vie de famille. Car honnêtement, je ne voulais pas que mon activité dérange ne serait-ce que visuellement mon environnement familial.

Et sans m’en rendre compte, ne voulant pas « déranger » je m’étais oubliée, je ne prêtais pas d’attention à mon besoin.

Tout cela bien remonté à la surface, la conscientisation effectuée, je me suis organisée.

Simplement organisée !

J’ai aménagé un petit meuble que j’ai placé près de la table où j’aime travailler. Ce petit meuble aujourd’hui, qui me fait office d’étagère où je peux mettre mon ordinateur, mon imprimante et mes dossiers.

Oui un petit meuble dans un coin que j’ai rendu agréable comme j’aurais rendu mon bureau agréable dans une société, pas besoin de plus pour moi aujourd’hui.

Juste mon petit espace a moi.

Depuis, je prends plaisir à me mettre à travailler, j’ai tout a porté de mains sans devoir déménager toutes mes affaires plusieurs fois par jour.

Je me suis créé mon espace de travail propice à mon épanouissement professionnel.

Vous l’aurez compris, ici, ma procrastination m’a permis d’ECOUTER UN BESOIN.

Un besoin que j’ai écouté et qui, une fois nourri, ma donné la faculté de passer à l’action !

Cependant, s’il n’y avait pas que cela ….

J’ai, comme tous jeunes entrepreneurs, besoin de savoir comment attirer de futurs clients !

Je me suis renseignée, j’ai cherché à apprendre comment faire car je n’ai jamais eu à endosser la casquette de commerciale, honnêtement la vente et moi n’avons jamais fait connaissance…

Car sans vendre, il faut l’admettre, pas de chiffre, si pas de chiffre, pas de salaire et surtout mon joli rêve d’accomplissement évanoui !  Pas glorieux le tableau !

J’ai donc fait des recherches pour apprendre à être le parfait commercial, avec un argumentaire de choc ! Suivi des cursus pour être au top !

Forte de tous ces trucs et astuces, je me sentais d’attaque pour commencer à prospecter !

Mais comme vous pouvez vous en douter, je ne me lançais pas ! Je remettais à plus tard le passage à l’action.

Pourtant, j’avais, me semble t-il, répondu a mon besoin de connaissance dans le domaine de la vente pour attirer de nouveaux clients.  Et toujours rien, j’étais figée dans les Starting Block !

Il me restait à me questionner de nouveau ! Pourquoi je ne passais pas à l’action ?

Et rebelote … De quoi avais-je besoin pour ma prospection ?

Ahhhh Roulement de tambour !!!

J’avais besoin de répondre à mes valeurs ….

Lors de mes recherches d’apprentissages pour devenir le commercial que je n’ai jamais été, je me suis tournée vers les méthodes les plus efficaces et rapides pour devenir rapidement performante.

Mais voilà, certaines méthodes marchent pour certains, mais pas pour tous !

En ce qui me concerne, ces méthodes, qui ont fait leur preuve d’efficacité, ne me correspondaient pas tout à fait dans le sens où il fallait que je devienne quelqu’un qui ne correspondait pas à mes valeurs.

Mes Valeurs d’éthique, de respect parfois, (Dans la mesure où les méthodes étaient beaucoup trop intrusives et/ou agressive). Pour ma part, j’avais l’impression de devoir parfois forcer la main alors que mon métier est de la tendre… Et de ce fait, je ne passais pas à l’action !

Aussi, j’ai donc pris du temps pour moi et je me suis alors demandé :

Comment je pourrais faire différemment ?

Je le dis, je ne dénigre aucunement ces méthodes qui font leurs preuves, j’ai simplement décidé de les adapter afin qu’elles soient en accord avec mes valeurs.

Aujourd’hui, le fait d’avoir mis l’accent sur mes valeurs, m’a permis de passer à l’action et de pouvoir exercer ma vocation en accompagnant de futurs ou jeunes entrepreneurs dans leurs accomplissements.

Nous en avons fini avec ce que j’appelle, mes gros pavés !

Il y a aussi les petites choses de la vie courante que nous remettons au lendemain ?

Ces petites choses que je n’ai pas envie de faire tout de suite…

Si ce n’est pas urgent alors pourquoi je me prendrais la tête ? J’ai peut-être simplement envie de prendre du temps pour moi ? Pour faire autre chose qui me parait plus important ?

Et si je prenais un peu soin de moi ? Prendre un bouquin, me poser et simplement écouter de la musique sans penser à rien, prendre le temps d’appeler une amie, de boire un café, partager un déjeuner avec elle. Passer aussi du temps avec mes enfants, c’est aussi prendre soin de moi.

J’avais trop oublié l’importance de prendre du temps pour moi et remettre parfois au lendemain. Je pensais que je ne serais pas « dans le moule » ! A cause de ces fameux « Il faut être performant, il faut être au top » « Il faut être parfait » etc.

Aujourd’hui, pour être au top, je prends le recul nécessaire que m’offre la procrastination.

Pouvoir me recentrer sur ce qui est important pour moi, mon entourage, mes besoins et avancer en accord avec mes valeurs.

Pour ma part, grâce à la procrastination, j’ai compris que je ne devais pas avancer absolument comme tout le monde, mais surtout bien avancer en fonction de Moi.

Pour résumer et conclure :

Lorsque je me rends compte que je procrastine, je me pose les bonnes questions en cherchant une réponse à mes besoins et/ou mes valeurs. Je me laisse le temps de remettre au lendemain certaines choses pour pouvoir prendre du temps pour moi et mes proches. C’est tout le positif de ce message, Savoir prendre le temps de ce qui est bon pour soi pour avancer mieux dans sa bonne direction.

Après tout, ce qui fait notre similarité, c’est que nous sommes tous unique…

Réagissez, commentez, votre avis est important. Partagez avec votre entourage, peut-être que l’un d’entre eux en a besoin 😉

Likez et partagez

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *